Serge Audier : le socialisme libéral.

Publié le par Réformisme et rénovation

     
 
 
Auteur[s] : 
Serge AUDIER

> Le socialisme libéral

Novembre 2006 - 110x180 - 128 pages - 8,50 € - Repères, n°466 - 2-7071-4711-7
     

Quatrième :

Le « socialisme libéral » désigne souvent un libéralisme économique à sensibilité sociale, adapté au capitalisme actuel. On nomme ainsi « sociale-libérale » une idéologie centriste, incarnée par les New Democrats et le New Labour, en rupture avec la « vieille » social-démocratie. Réfutant ces stéréotypes, ce livre retrace la généalogie de ce courant, porté en Italie par le groupe antifasciste « Justice et Liberté », en quête d’un socialisme rénové dépassant les limites du libéralisme classique et du socialisme autoritaire. Issu du « nouveau libéralisme », de la social-démocratie allemande et de la tradition républicaine et socialiste française, le socialisme libéral continue d’orienter une part de la réflexion à gauche. Sa redéfinition est en jeu dans la confrontation des diverses versions de la « troisième voie » et des positions – de Bobbio à Walzer, Giddens ou Habermas – cherchant à rénover le socialisme.

Table des matières :

Introduction : Le socialisme libéral, une voie d'avenir pour la gauche ? - I / Le « nouveau libéralisme » : révision ou mutation du libéralisme ? - Le tournant social du libéralisme : J. S. Mill - Contre le paternalisme : l'émancipation des femmes et des travailleurs - Prendre le socialisme au sérieux - Vers un libéralisme social-écologiste ? - Les impasses de l'imaginaire capitaliste - Le « nouveau libéralisme » de Hobhouse - Grandeur et limites du libéralisme classique - Pour l'intervention sociale de l'État - Vers un socialisme libéral - Redistribution, protection sociale, solidarité - II / Le socialisme libéral français : une réponse républicaine et socialiste aux « libéraux » - Aux sources du socialisme libéral : le socialisme chrétien et républicain de Huet - État solidaire, « droit au patrimoine », associationnisme -  Naquet : le socialisme libéral, philosophie du « service public » - Ni libéralisme, ni collectivisme - La solution du service public - Pour un interventionnisme d'État socialiste libéral - Le socialisme libéral, doctrine sociale de la République - Le pessimisme républicain de Renouvier - La justification philosophique du « socialisme libréral » - Sabatier, fondateur du mouvement « socialiste libéral » - L'essoufflement du socialisme libéral - III / Le socialisme libéral italien, des origines à l'antifascisme : un nouveau socialisme ? - Merlino : la voie libertaire du socialisme libéral - Essence et formes du socialisme - Contre le communisme - Contre les « économistes » - Un socialisme  de marché anticapitaliste -  Une socialisme « libéral » et « juridique » : Rignagno - Réviser le matérialisme historique - Un « socialisme juridique » -  Rosselli : le socialisme libéral, doctrine pour l'antifascisme - Pour un socialisme non marxiste - Le socialisme, dépositaire de la « fonction libérale » - Méthode et système libéral - L'horizon fédéraliste européen - La synthèse du « libéralsocialisme » (liberalsocialismo) - Originalité du « libéralsocialisme » - Complémentarité  du libéralisme et du socialisme - État de droit, économie mixte, redistribution - IV / Le socialisme libéral contemporain : quelle « troisième voie » ? - La version socialiste libérale des droits de l'homme - Les limites de l'individualisme libéral - Quel statut pour les droits sociaux ? -  Démocratie délibérative, laïcité, solidarité : une voie socialiste libérale ? - Pour une démocratie délibérative - « Protection sociale » et  « service social » - Contrôler et renouveler les « élites » : quelle voie démocratique de gauche ? - Les promesses non tenues de la démocratie - Grandeur et impasse du marxisme - Pour le clivage droite/gauche - Justice sociale, société civile et associationnisme -  Repenser l'égalité - Société civile et État : la complémentarité - Conclusion : Quel socialisme libéral pour le XXIe siècle ? - Repères bibliographiques.

Extraits de presse :

« On l'aura compris, Serge Audier propose une enquête particulièrement riche et fouillée des grandes étapes qui ont marqué la constitution de ce corpus idéologique que l'on attribut souvent à tort aux adaptations et résignations d'une gauche désorientée par les mutations du capitalisme contemporain. »
PARUTIONS.COM


Critique de Jean-Louis :

J'ai commandé et lu ce livre. Il est effectivement intéressant.
Je n'en ferai pas une fiche de lecture, car la quartième de couverture et le plan illustrent tout à fait ce que l'on trouvera dans ce livre.
J'apporterai plutôt un commentaire rapide sur la lecture.
 
Il s'agit pour la première partie (I, II, et III) d'une histoire condensée du socialisme libéral. Le texte est de ce fait un peu difficile (malgré les nombreuses références) tant les informations sont rapprochées. Les évolutions et les arcanes de l'histoire du socialisme montrent à quel point le SL s'est écarté du modèle communiste dès que le modèle égalitaire prenait le pas sur la solidarité nécessaire est pratiquement irréductible du socialisme. L'opposition liberté versus égalité est décrypté au travers des âges et des mouvements.   
 
La deuxième partie (IV) est moins dense et aussi passionnante. Serge Audier produit une analyse critique des possibles évolutions du socialisme libéral. En conclusion, il présente les danger d'une récupération par le centre du socialisme libéral, alors que celui-ci devrait véritablement faire partie de la rénovation des modèles.
 
Le livre se temrine par une bibliographie, qui me paraît des plus complète.
Un livre à lire.
 

Publié dans quelques livres

Commenter cet article

jani-rah 19/01/2007 19:24

Effectivement le socialisme de JM Bockel est bien différent de celui de Andréani, utopie extensive et sans fin. Le PS aurait perdu son sens socialiste ? Effectivement, je ne serai pas opposé à un changement de nom. Pour autant il a aussi perdu son sens libéral, qui est à son essence même.

BEDU 19/01/2007 18:41

Après m\\\'être longtemps interrogé sur ce que le PS avait encore à voir avec le socialisme, à part une filiation historique, je fus étonné que l\\\'on puisse joindre le terme libéral à celui de socialisme. Je me suis alors penché sur la motion de Jean-Marie Bockel et j\\\'ai été conforté dans mes idées. Le terme "socialisme" au sein du PS n\\\'est qu\\\'un qualificatif qui a perdu toute signification. Mais le livre de Serge Audier prend ici toute sa dimension car il a l\\\'énorme avantage de mettre à jour "le" socialisme libéral, qui est bien loin de celui de J.M Bockel, et qui est une réelle voie de rénovation pour le PS dans sa globalité. Ce livre ne donne pas de piste explicite mais je pense que l\\\'on peu rapprocher cette initiative des réflexions fortes interessantes de Tony Andréani. Comme a pus le dire Cornelius Castoriadis nos socitétés contemporaines sont apathiques et en perte d\\\'imagination. Je crois qu\\\'il est grand temps de redonner à l\\\'utopie ( selon la définition de P.Ricoeur) toute sa place, car on est bien loin des préoccuption émancipatrice au sein du PS.
Cordialement