Scandales démocratiques aux élections : sévérité absolue !

Publié le

Curieusement cette affaire fait beaucoup moins de bruit que la "fraude aux chaussettes" à Perpignan.

Cela se passe dimanche dernier aux cantonales dans le canton de Foix-rural en Ariège.
Guy Destrem est un des principaux élus locaux du PS en Ariège. Il cumule ses nombreuses fonctions (maire de Serres sur Arget, président de la communauté de commune du pays de Foix, Vice président du conseil général), et ce depuis longtemps en Ariège.

Son principal adversaire, Benoit Alvarez, est un divers gauche, maire d'une des principales localités du canton, Montgaillard, qui souhaite prendre sa place au nom du renouvellement et de la fin du clientélisme.

Or il semblerait que le premier ait tenté de truquer le scrutin.

Si cela est avéré avant ce week-end, nous demandons au PS de retirer l'investiture à Guy Destrem.  (L'élection serait de toute façon annulée s'il gagnait.)
[Note : celui-ci vient de retirer sa candidature, sans encore reconnaitre les faits]

Il faut être particulièrement sévère avec ceux qui déshonorent, en plus de notre parti, la démocratie et entachent la confiance en la procédure de vote qui en est la base absolue.

Il faut donc entamer la procédure de radiation du PS, et entamer des poursuites pénales.


Communiqué de Benoît Alvarez: «Élections cantonales, tricherie électorale à Serres sur Arget»
trouvé sur ariegenews

 Ce matin, dés huit heures cinq, les scrutateurs de Benoît Alvarez qui contrôlaient les opérations de vote à la mairie de Serres/Arget ont été amenés à constater que Guy Destrem, candidat à l’élection cantonale pour le canton de Foix Rural, déposait dans l’urne une poignée d’enveloppes.

Ils ont alors interpellé M. Destrem en lui demandant ce qu’il faisait. Celui-ci a nié les faits. Après un comptage rapide des émargements sur la liste électorale (14) et des enveloppes se trouvant dans l’urne (25),

M. Destrem a reconnu qu’il existait bien une différence en nombre.
Cette reconnaissance a été actée par écrit sur un document cosigné par l’ensemble des présents, y compris M. Destrem.

Quelques minutes après, M. Destrem a été pris sur le fait par ces mêmes scrutateurs en flagrant délit de signature de la liste d’émargement électorale.
Les scrutateurs, rejoints par Benoit Alvarez, ont alors fait appel à la Gendarmerie pour constater les faits.

Le comptage réalisé par ces mêmes gendarmes a révélé un écart de 4 enveloppes en trop par rapport au nombre d’électeurs ayant signé sur la liste d’émargement.
Les gendarmes ont alors avisé la Préfecture de ce constat.

Il y a donc eu tricherie manifeste et caractérisée dès le début de la matinée.
Les électeurs du canton de Foix – Rural apprécieront à sa juste valeur le comportement civique de M. Destrem qui n’hésite pas à bafouer les règles élémentaires de la démocratie pour arriver à ses fins.

Cette attitude n’est pas sans rappeler les pratiques des républiques bananières et n’est pas digne de quelqu’un qui a la prétention de conduire les destinées de notre canton.
Dés demain, nous porterons ces faits à la connaissance de la population, afin que personne ne se méprenne plus sur la véritable personnalité et les pratiques de M. Destrem.


 

 

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article