Ségolène Royal à "J'ai une question à vous poser" sur TF1.

Publié le par Réformisme et rénovation

Ce soir,lundi, à 20h50, Ségolène Royal sera l'invitée de l'émission : "J'ai une question à vous poser" sur TF1. Cette émission est surement un des moments clé de la campagne.


Ce passage à une heure de grande écoute représente une occasion privilégiée pour elle de parler directement aux Français
.

Il y a un risque à ce type d'émission, qui est de se perdre dans le détail et d'oublier les grands enjeux. Et l'absence de contradiction par un journaliste peut faire de cette soirée un exercice de forme plus que de fond... (cependant, comme le souligne le bloggeur Jules, la présence de journalistes politiques n'est pas une garantie de répartie constructive)

Comment peut-elle rebondir ? Il y a deux messages clairs à faire passer :

- crédibilité et compétence :

C'est l'occasion de rassurer les électeurs sur ses compétences, sentiment qui s'est insidieusement mais profondément imposé qu'elle était légère, mal organisée, notamment chez les classes populaires, ou chez des gens peu politisés. Il s'agira là de savoir répondre, d'afficher un positionnement, plus que sur le fond des propositions. Les craintes que les impôts allaient augmenter, que ce catalogue de propositions était d'ordre catégoriel et ne serait pas tenu doit être combattu.
C'est l'occasion ce soir de faire connaitre les propositions phares, très souvent mal connues, de les hiérarchiser et les crédibiliser : annoncer de grands principes de financement, et bientôt un calendrier de mise en oeuvre. La question des retraites viendra sur le tapis.

- réalisme et modernisation de la pensée du PS :
alors qu'elle rassemble largement sur sa gauche, elle devra reconquérir un électorat centriste, plus élitiste souvent, qui doute. En plus d'affirmer sa crédibilité, et les propositions, quelques grands principes de réforme, sur la dette, sur une démocratie plus parlementaire, sur l' économie de la connaissance, sur la réforme de l'Etat, devront être mis en avant.

Il faut se poser en alternative crédible et forte à Nicolas Sarkozy. Montrer qu'il y a un projet ambitieux et réaliste, et qu'elle peut l'incarner avec son équipe, et ceux qui la soutiennent dans le parti et ailleurs. Sans se positionner constamment face à l'ump, elle devra montrer que les choix de société sont différents, sans carricaturer pour autant.

Les critiques du projet sarkozyste dans ses contradictions et ses dangers par les différents candidats, ses propres erreurs , l'usure d'une certaine euphorie pendant laquelle on parle peu du fond ferront probablement diminuer le score du ministre de l'intérieur à partir du moment ou les alternatives solides seront reconnues. 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jani-rah 24/02/2007 14:45

Le programme de celui-ci est humble, et par cela manque d'ambition. Nous en sommes proche sur de nombreux aspects. Cependant cela ne suffit pas. La démarche udf plait certes aux élites, mais elle ne s'inscrit pas dans un mouvement global. L'udf est partagé dans ses ambiguité, et s'en sort en invoquant le ni droite ni gauche, mais cela ne suffit pas. On ne gouverne pas sans vision, sans programme, avec quelques bonnes volontés.Sans oublier le "comment" ensuite, au parlement ?La démarche du rapprochement vers la gauche de Bayrou est intéressante, et complémentaire avec celle de Ségolène Royal d'affirmation sociale-démocrate. Les deux votes peuvent être constructifs, dans une démarche d'appui de Ségolène au second tour.

Bayrou.de 24/02/2007 09:13

votez directement Bayrou, cela fera gagner du temps à l Europe

Jojo 20/02/2007 13:38

Très bonne prestation ! De mieux en mieux, à la fois ambitieux et progressiste, mais aussi réaliste et crédible.Malgrè les pièges de ce type d'émission, à part quelques imprécisions ou maladresses inévitables, elle s'en est bien sortie.Je retire ma voix à Bayrou.