L'exclusion de Frêche ? Et Mélenchon ?

Publié le par Réformisme et rénovation

Le parti socialiste et ses personnages... La diversité , l'originalité et l'hétérogénéïté doivent être respectées, impulsées, propagées. Mais doit-on tout accepter ?

Jean-Luc Mélanchon
: en pointe dans le non au référendum, est depuis proche des "comités du non", ou "comités antilibéraux".
Il participe aux rassemblements de ces derniers destinés à trouver un candidat commun pour la gauche de la gauche. Ainsi, vendredi soir, au lendemain de la désignation de SR. Il a porté durant la campagne des attaques très dure contre elle.
Il est loin de nos idées, notre opposé dans le PS. Certains le jugent démago,et arrogant. (Dangereux sont ceux qui pensent détenir la vérité) Mais là n'est pas notre propos.

Certains, on l'entends ici ou là chez des militants excédés, souhaiteraient le sanctionner, voire l' exclure.
Mais il n'est pas dans la nature du PS, ni dans son intérêt, d'exclure des membres pour mal-pensance. Certains se marginaliseront seuls si la sociologie et les idées le veulent. Sinon ils ont leur rôle, et le débat doit être intéllectuel et politique.

Pour autant, la question se posera dans son cas, car il n'est pas un simple militant, il est un cadre du parti. Et il n'a pas qu'une ligne dissidente ou marginale [ comme nous, réformisme et rénovation, qui sommes des précurseurs ;-) ] mais envisage selon certaines déclarations de participer à la campagne, voire être ce candidat à gauche du PS  " pour que la gauche ne soit pas trop déséquilibré vers le centre". Ne doit-il pas prendre ses responsabilités ?

En tous les cas cela n'est envisageable que s'il franchit certaines règles, limites, à définir. ( sinon les abus sont faciles, excluons Rocard qui a participé à un meeting de l'udf, Bockel qui a signé un texte avec Blanc et Lambert, Filoche car trop radical... ) Je pense que cela n'arrivera pas, car il restera à la frontière. La droite a elle aussi son Dupont-Aignan.


George Frêche :  Il a ( une fois de plus ? ) tenu publiquement des propos qui paraissent inacceptables. D'abbord en regrettant la trop forte proportion de noirs dans l'équipe de France, en critiquant les blancs, qui seraient des nuls. Cela ressemble de près à certains propos de l'extrême droite, " relevons nous les blancs !"

Certes il s'est emporté, excusé, a été mal compris, des mots sortis de leurs contextes... Tout de même ! Sans le traiter de raciste, ce qu'il n'est surement pas vraiment, un responsable politique président de région qui ne se contrôle pas, qui s'emporte sans modération, et récidive... Toujours un peu dans le même sens un peu nauséabond qui plus est, c'est déjà me semble-t'il très grave.

Mais pire pour moi : il a osé dire que si le PS l'excluait, il avait des dossiers à sortir, qu'il fallait pas l'embêter, qu'il était dans le parti depuis des décennies et savait beaucoup de choses !
Je trouve cela scandaleux. Chantage à son parti, et rétentions d'informations sur des affaires dont il aurait connaissances ? Traîtrise et lacheté ? Malhonnêteté envers nous, envers le pays?

Que faire ? Ces derniers propos au moins méritent une sanction sévère. L'exclusion ? Peut-être, oui.

Le débat est ouvert.

Romain
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

T괵ni篩s 15/04/2008 06:50

il faut plutôt rapprocher MELANCHON de VANNESTE .MELACHON fait de l'apologie du COLONIALISME CHINOIS . il parle du TIBET comme d'un pays arriéré où sévissait l'esclavage avant l'invasion chinoise . Vanneste pourrait en dire autant de l'ALGERIE d'avant 1830 .

blue velvet 15/04/2008 10:13


Sa réaction est un mélange de réflexions politiques détonnantes et intéressantes, un refus du médiatiquement correct et de l'unanimisme, mais aussi une vieille rengaine antiaméricaine, castriste,
un peu parano-théorie du complot...

Il pose quelques questions légitimes face à l'emballement médiatique et sentimental, mais malheureusement il donne aussi ses réponses... Il va vraiment trop loin en justifiant l'injustifiable, et
en omettant de critiquer la Chine, qui reste une dictature, qui en plus prône une politique par segment ultralibérale qui pénalise les efforts occidentaux. Il rappelle qu'il n'est pas pro-chimois,
mais il est pas contre un pouvoir fort capable de s'opposer aux Etats-Unis...


frederic coste 29/12/2006 10:09

Je ne suis pas certain qu'on puisse cataloguer "Kouchner" de bien pensant . Son côté Saint-Bernard Kouchner peut être irritant, mais il n'en demeure pas moins qu'il est indépendant d'esprit et qu'il a des arguments très loins de la bien-pensance.

jani-rah 23/12/2006 11:41

Kouchner dans le PS cela ne me gène pas. Il est à la limite, dans l'indépendance par rapport au PS. Mais il ne me semble pas qu'il soit au bureau national. Et finalement, je le pense plus proche du centre de gravité du PS que Mélanchon. Enfin j'espère.

Laurent 23/12/2006 11:23

Parce que de penser est contradictoire avec le fait d'être adhérent au PS ? Sans forcément être entièrement d'accord avec la position de Kouchner, je trouve qu'il faut l'écouter et que ses positions poussent à...réfléchir...

Arnohie 22/12/2006 19:31

A rajouter à la liste des candidats à l'exclusion : le bien pensant Bernard Kouchner...