Pourquoi je vote Ségolène

Publié le par Réformisme et rénovation


Faisons confiance aux français, faisons confiance à nous mêmes.

Pourquoi je choisis Ségolène.

Au départ pour moi, c'était un mariage de raison – elle était la
candidate qui me déplaisait le moins, mais au fur et à mesure elle m'a
convaincue, et si vous me le permettez, j'explique pourquoi.

Les débats télévisés m'ont rassurée, je ne trouve pas de si grandes
différences que ça entre les candidats. Ils sont tous de gauche et
tous socialistes. Ce sont tous les trois des personnes compétentes et
sérieuses. Je pourrais battre la campagne pour tous les trois, chose
qui n'était évidente au début. J'ai été touchée par la sincérité
politique (si, si) de Laurent. DSK ne m'a jamais causé problème.

La grande différence, selon moi entre les candidats se tient dans leur
façon de voire la présidence, comment ils voient la démocratie. C'est
NPS qui devrait être content! Et là, pour moi, il n'y a qu'une
candidate possible, puisqu'elle est la seule à proposer quelque chose
de nouveau politiquement.

Avec DSK, c'est clair, il se voit en président expert, docteur ès
Causa Mondi. Il n'y a pas de doute, il est bon, si on le laisse faire,
on sera bien gouverné. Si je schématise, on ne change rien, on
continue comme l'on a toujours fait, mais cette fois-ci, on, IL le
fera bien cette fois-ci, craché-juré.

Laurent, sans aucun doute, c'est le président de gauche, Laurent le
Rouge, ou plutôt le Rose. Ce serait aussi le président énarque. Il
connaît ses dossiers, pour cause, il les potasse jusqu'au petites
heures du matin depuis 30 ans. Le seul problème, c'est que la part du
réel qui n'est pas dans ses dossiers, il connaît pas. Il pense qu'en
tapant chez le Smicard, il tape chez les "petits". Il se trompe, le
modèle français est actuellement si dis fonctionnelle, que pour une
partie de la population le SMIC c'est un rêve de riches. Il existe en
France des demi-RMIistes, des personnes à qui le modèle français
tellement-parfait-qu'il-faut-rien-changer octroie, grand seigneur, 100
euros par mois pour vivre. Je le sais, parce que ça m'est arrivé.
Qu'est-ce qu'il compte faire pour changer ça? Mystère. Peut-être
faudrait-il que les demi-RMIistes se mettent dans un dossier sur sa
pile, sur son bureau, pour se faire potasser comme tout le monde?

Ségolène, elle, elle écoute. J'étais frappée lors des débats, qu'elle
était "toutes ouïes", elle ne regardait pas ses camarades, elle les
écoutaient. Tout passait par ses oreilles. Elle fait de même avec la
France, elle écoute, puis répond aux français (et pas qu'à qu'à eux,
elle dialogue aussi avec les citoyens d'ailleurs lors de ses voyages à
l'étranger). C'est un dialogue incessant. Ce qu'elle propose, ce n'est
pas un truc qu'on va nous faire, c'est un projet de société que l'on
va élaborer en commun. Tous ensemble. On va faire la France. Pas une
France qui aura fait rupture avec son passé, ou capitulé au modèle
anglo-saxon, ni même suédois, mais une France qui aura construit de
nouvelles choses sur ses fondations, c'est à dire sur ses forces
vives, c'est à dire nous. Elle nous fait confiance, et nous demande de
nous prendre en charge. Être citoyen-expert c'est aussi un défi. Il
nous faudra être à la hauteur. Il y en a qui disent que l'on peut pas
nous faire confiance, que l'on n'est pas à la hauteur. Ils nous disent
que si l'on offre aux citoyens un droit ( je préférerais le mot
"devoir") de regard, ça va terminer mal. Il y aurait même des
lynchages! Je ne le crois pas. Jules Ferry c'était il y a plus de cent
ans! Nous vivons dans une des sociétés les plus éduqués qu'il n'y a
jamais eu depuis l'histoire de humanité! Quand je regarde mes petits
voisins, 22 et 25 ans, je suis époustouflée et émue. Ce sont les plus
beaux fleurons de la génération Mitterrand qu'on puisse imaginer. Ils
sont magnifiques. Et nous autres, on est pas en reste non plus. Nous
pouvons nous prendre d'avantage en charge! Bien sûr que nous
continuerons à chérir et honorer notre démocratie représentative. Bien
sûr que tous les citoyens ne peuvent pas tout connaître tout le temps
(mais même DSK le peut-il? Mitterrand lui-même disait qu'il
connaissait rien à l'économie.). Bien sûr que nous continuerons à
déléguer une part énorme à nos élus, mais nos capacités sont
actuellement dans cette domaine, comme dans tant d'autres,
pitoyablement en sous-emploi. Nous pouvons épauler nos élus beaucoup,
beaucoup plus..

On parle beaucoup du 21 avril. Le 21 avril était un séisme dans la
société française parce que la France s'est conduite (et je me mets
dedans, j'étais aussi nulle que tout le monde), devant les urnes,
c'est à dire devant ce que nous avons de plus sacré dans une
république laïque comme la notre, comme des enfants gâtés. Nous avons
mérité tout ce qui nous est tombé dessus depuis. La France
irresponsable s'est voté un président irresponsable. Qui dit que la
vérité ne sort pas des urnes? Seulement ceux qui paie l'addition, et
elle est salée, ce n'est pas ceux qui n'ont pas aimé la couleur de la
cravate de Lionel, c'est ceux qui trinquent en banlieue, et ailleurs.
On a failli à nos camarades les plus fragiles. On les a fait payer nos
propres lâchetés.

Bref, nous avons un devoir de victoire.

Les démarches des trois candidats, je les trouve respectables. In
fine, c'est un choix assez simple qui nous est proposé. La compétence
d'un homme, la gauchitude d'un autre, ou le génie des français. Je
fais mon choix, Je choisis de nous faire confiance. Je choisis donc
Ségolène.

Chiche Ségolène, si la France était cap?

Amitiés socialistes

Shona

Commenter cet article