Projet socialiste : qu'en penser ?

Publié le par Réformisme et rénovation

 

Nous sommes dans un environnement en croissance forte. La seule question qui vaille est "comment s'insérer dans ce monde en évolution rapide ?  ". Celle que nous posons est "comment nous protéger d'un monde hostile ? ". Dès lors, on ne peut espérer les bonnes réponses ; la révolution qui fera sortir la France de l'ornière n'est pas pour 2007.


 

Avec un candidat médiatique, ce texte va nous faire gagner ; il caresse les français dans le sens du poil et propose des solutions sympas : on protège et on retrouve le bon vieux temps de Jospin. D'où les abrogations diverses (Fillon, CNE, EDF etc…) et les promesses alléchantes : comment ne pas aimer la croissance par la distribution de pouvoir d'achat ?

Mises à part quelques mesures symboliques (abrogations), il permet de faire tout et son contraire ; avec ce texte, Emmanuelli peut gouverner et Strauss-Kahn aussi ; les politiques seront très différentes mais le texte sera respecté.

 

 En matière économique, le projet affirme que la croissance est la source de la résolution des problèmes. C'est une position à laquelle j'adhère. Mais les solutions préconisées sont-elles les bonnes ? Pourquoi à partir de la fin de l'année 2000, le chômage a-t-il recommencé à croître ? La réponse à cette question donnerait une clef : Jospin a vraiment créé des emplois et donné du souffle à la France ; le soufflé était-il en train de retomber ?

Autrement dit : la distribution de pouvoir d'achat sans augmentation de la  production de biens marchands permet-elle une croissance durable ?  On peut en douter ; l'expérience des années Jospin ne permet pas de l’affirmer.

Dernier point : les mesures symboliques (CNE, EDF, Fillon …) n'ont d’autre intérêt que symbolique ; elle sont là pour satisfaire certains de nos amis ; elles n'auront comme conséquence que de faire encore perdre du temps à la France (sur les retraites, par exemple, sans accroissement durable de la productivité, il faudra bien travailler + longtemps).

 

On ne commente pas un texte de 40 pages sans faire des raccourcis.

 

 Ce texte est mal inspiré ; c'est une occasion perdue. Nous entrons dans un monde d'opportunités mais nous le faisons à reculons.

Le rôle des socialistes est d'y promouvoir la justice sociale ; c'est possible, mais pas en ne regardant que dans le rétroviseur (ou presque).


 

 Si je vote ce projet jeudi ce sera sans enthousiasme et si je vote non ce sera bien tristement.

Cordialement,

 

Publié dans projet socialiste 2006

Commenter cet article