Manifeste fondateur

Publié le par Réformisme et rénovation

Le réseau Réformisme et Rénovation réunit les militants socialistes qui souhaitent forger, au sein du parti, un socialisme pragmatique capable d’inventer de nouveaux outils de justice et de progrès.

Face à l’urgence sociale et aux défis de la mondialisation, une rénovation de notre pensée et de notre pratique politique est indispensable si nous souhaitons continuer à incarner nos idéaux.

Cette rénovation suppose un discours de vérité sans lequel nous ne pourrons inventer de nouveaux leviers d’action en prise sur le monde d’aujourd’hui.

Notre réformisme veut donc lier sens des réalités, responsabilité et ambition transformatrice.
Il ne fait pas le pari d’un autre monde imposé à travers une rupture violente. Il choisit de faire jouer tous les possibles, ici et maintenant. De s’adapter au monde pour mieux le transformer à travers l’action démocratique.

Résolument européens, convaincus des bienfaits que peut apporter une mondialisation régulée, mise au service des peuples, nous défendons l’internationalisme cher à la tradition socialiste.

Parce que nous sommes réformistes, nous voulons partir des rapports sociaux et économiques tels qu’ils sont en inventant les outils de régulation, de transformation, utiles à l’émancipation de tous et de chacun.

La réussite économique est la condition concrète de toute politique progressiste. Elle en est le moyen mais pas la fin, nécessaire mais pas suffisante.
Socialistes, nous refusons l’ignorance naïve des conditions de production des richesses tout autant que leur soumission à un Etat dirigiste.
Socialistes, nous refusons la société de marché et l’apologie ultralibérale, déréglée, de la compétition individuelle.

Notre réformisme assume l’économie de marché et le capitalisme : ils sont à la fois le meilleur et le pire. A nous, réformistes, de favoriser l’apparition du meilleur grâce à la négociation et à l’instauration de régulations appropriées.

Attentifs à la pratique, plus qu’à la théorie, refusant l’idéologie, nous croyons aux valeurs et aux moyens de la social-démocratie européenne.
La réussite économique, le progrès social et la vitalité démocratique sont notamment au rendez-vous de la social-démocratie d’Europe du Nord.
Un compromis y est à l’œuvre entre les libertés et la solidarité, les dynamiques individuelles et les régulations collectives, les initiatives de la société et le volontarisme de l’Etat.

A nous d’inventer notre compromis. Un compromis qui garantisse la justice et défende la protection sociale, réduise les inégalités et assure la promotion des solidarités. Un compromis qui défende les libertés de nos sociétés ouvertes et valorise la responsabilité individuelle et collective.

Nous ne voulons pas opposer un socialisme à un autre mais faire marcher le socialisme sur ses deux jambes. Celle de l’action collective et républicaine de l’Etat, celle des dynamiques économiques et sociales.

Oui, nous croyons à l’action volontariste d’un Etat-providence rénové, tout autant que nous croyons en l’action publique décentralisée et en la mobilisation de tous les acteurs sociaux.

Notre socialisme pragmatique est en ce sens un socialisme de terrain: il se fonde sur les réussites et les expérimentations entreprises à toutes les échelles. Toutes les actions qui créent du lien et de la cohésion sociale, qui favorisent un progrès partagé et garantissent la justice, intéressent les socialistes.
Loin des slogans et des postures, nous affirmons que le seul socialisme qui vaille est celui des actes. Il n’y a d’émancipation que concrète et réalisée.

Rénovant nos outils d’analyse et d’action, nous appelons également à la rénovation de la structure et de la vie de notre parti.
Nous ne pouvons être en prise sur le monde d’aujourd’hui, en capacité de propositions, si nous ne sommes pas traversés par toute la diversité de la société.
Renouvelons notre sociologie pour devenir un grand parti reflet de la société. Fabriquons nos diagnostics et nos propositions dans un dialogue constant, lucide, avec tous ses acteurs.
Inventons un militantisme d’actes et pas seulement de paroles. Démocratisons toujours davantage notre fonctionnement et opposons au logiques de reproduction de l’appareil un désir constant de renouvellement et d’invention.

Réformisme & Rénovation, pour un socialisme en marche !

Commenter cet article