Modem : quelques questions que l'on doit se poser... (3)

Publié le

3 Vers où se dirige le modem ?

Doit-il choisir entre une ligne stricto-centriste et une ligne de centre gauche ? Va t-il le faire ?

Idéalement, ils cherchent à dépasser cette structuration, pour apparaître comme une force autonome, certes centriste, mais surtout portée par sa vision et ses propositions, et non par des jeux d'alliance et de positionnement.

 

Certes... Ce n'est ni facile, ni peut-être fidèle à la logique (réalité?) politique, outre les règles électorales peu favorables. Cela participe-t-il de la décrédibilisation du politique, comme moyen de choix, de propositions alternatives ? Ce n'est pas l'ambition du modem, mais les effets sont bien là. Celui-ci répondra que le politique est décrédibilisé par les postures artificielles et les oppositions systématiques. C'est aussi vrai, mais ne clos pas le débat.

Le positionnement centriste autonome ressemble fort à une impasse. L'échelle au bout de la rue serait la personnification par la présidentielle autour de Bayrou, et en cas de victoire devenir quelque chose par lui même, en prenant la place d'un des deux grands partis, puis en instaurant la proportionnelle.

La défection de l'ancien UDF peut être vu comme une bonne chose, une clarification... Mais pour aller vers quoi ? S'il perd son aile droite, que devient le modem ? Un parti de centre gauche ? Cela pourrait être un pari cohérent, clair, sur l'échec de la rénovation du PS.
Je ne pense pas que cela soit acté avant un moment.

(précédent :
-de l'udf au modem
-
le modem, qu'est-ce aujourd'hui ?

à venir :
-les nouveaux rapports entre PS et modem
-risque ou opportunité pour le PS , comment agir ?)

 

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nick Carraway 25/02/2008 13:59

Votre analyse du MoDem me semble trop largement orientée. C'est de toute façon la réaction classique de la dialectique vieux / jeune. La droite a entamé sa mue idéologique, la gauche barbote depuis Epinay dans un je-ne-sais-quoi idéologique. Aucune anomalie donc à ce qu'à gauche, on tape plus souvent sur le MoDem : une course à la social-démocratie et au social-libéralisme est engagée...

Karl Marx 24/02/2008 10:30

Le choix stratégique du Modem ne dépend-ilpas également du positionnement du PS: ligne sinsitro-centriste ou recherche d'un grand rassemblement de l agauche? Le PS peut-il encore nourrir l'illusion d'être le pivot de gauche et du cenre? Le Modem pour l'instant n'a effectivement pas de programme idéologique. Mais c'est finalement un peu son credo, à part des choix clairs teintés de démocratie chrétienne et sociale, de girondisme, d'Européisme confédéraliste, de régionalisme et aujourd'hui aussi d'environnementalisme.Quelle est la vision du PS sur ces thèmes: quelle Europe (un futur état, ou une confédération? Fédéralisme français au profit des région? Qu'en est-il des racines Jacobines de la gauche française? Clarifier ces points serait déjà un grand pas en avant.

Auteur R2 24/02/2008 12:12

Bien sûr, les alliances dépendent de ce que proposent les autres partis. Plus génant la ligne idéologique elle-même fluctue en fonction.Cela montre que effectivement le modem est encore un parti par défaut, mais c'est en partie normal vu la manière dont il s'est constitué, et sa jeunesse.Il a cependant ses thèmes, qui étaient ceux de l'udf et qui ont un peu évolués.Quant au PS, s'il y a un pivot entre gauche et centre, ce sera lui. Non par adhésion mais car il est positionné ainsi, on l'a vu avec Ségolène Royal, et la logique d'un face à face de second tour. Cela dépendra de la dynamique que peut créer un projet, une personne.Cela sera développé dans les deux prochains articles, plus longs.